Sahara occidental : Lamamra se met à la besogne

algerie-lamamraMaintenant, il apparaît clairement que la propulsion par le président Bouteflika de Ramtane Lamamra aux Affaires étrangères n’était pas fortuite. Elle a été au contraire mûrement réfléchie et fait partie d’une nouvelle offensive diplomatique algérienne dans le dossier du Sahara occidental, dont la réunion d’Abuja n’est que le début.
Pour cette besogne, il n’aurait pas trouvé mieux que Ramtane Lamamra, un vieux routier de la diplomatie algérienne qui a fait ses preuves dans les coulisses de l’Union Africaine. Déterminé, le président algérien a donné carte blanche à son nouveau chef de la diplomatie, et mis à sa disposition une caisse noire de plusieurs dizaines de millions, en dollars et en euros, selon des sources bien informées à Alger. D’ailleurs, c’est l’Algérie qui a payé cash les frais de la rencontre organisée à Abuja pour ressusciter le soutien au Polisario de certains pays africains, en majorité anglophones, selon les mêmes sources. Il est vrai que le Front sahraoui soutenu par l’Algérie pour disputer au Maroc la souveraineté sur la région du Sahara occidental, avait un urgent besoin d’aide. Surtout après le soutien de nombreux pays, y compris en Afrique, à la proposition marocaine d’autonomie. C’est pourquoi, ulcéré par la tournure prise par les événements et la percée opérée par le Maroc en Afrique de l’Ouest et dans les pays du Sahel, Bouteflika ne s’est pas totalement remis de son AVC qu’il a tenu à redresser la barre personnellement.
Dans les faits, la réplique d’Alger par l’organisation de la rencontre d’Abuja est une réaction de dépit. Le président algérien comme d’ailleurs les généraux du DRS, les redoutables services secrets algériens, sont accablés par l’enlisement du dossier en Europe. Aucun pays européen, ni la France, ni l’Espagne, ancienne puissance coloniale, ni même la Russie ne prennent réellement au sérieux l’idée algérienne de créer une république au Sahara pour quelques dizaines de milliers d’habitants. D’où cette fuite en avant, les algériens ayant décidé d’enchaîner par d’autres réunions, dont la prochaine est prévue en décembre à Alger, toujours dans la même veine tonitruante « le droit des peuples à la résistance, cas du Sahara occidental ».

1 Comments

  1. Nous peuple algérien sommes innocents de ce conflit qui oppose l’Algérie au Maroc à cause du sahara et aimons et adorons nos frères marocains,et sommes désolés de cette situation,d’autant plus que nous sommes 1 seul et même peuple,nous aurions aimé voir notre pays adopté une position de neutralité,ce ne sont pas nos affaires,l’intérêt de l’Algérie est d’être en paix avec son frère et plus proche voisin.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*