Bachir Mustapha Sayed : le message périmé du DRS

Moroccan Army TrainingLes récentes menaces proférées par Bachir Mustapha Sayed prédisant le retour aux armes par le Polisario ne sont pas fortuites. Elles auraient été soufflées par un haut gradé du DRS, selon des sources bien informées à Tindouf.
L’objectif de cette agitation inspirée par les obscurs services du renseignement militaire algérien, est précisément de faire du bruit. Ils tentent d’attirer l’attention et de capter un improbable intérêt médiatique, question de sortir le Polisario du désastreux oubli dans lequel il a sombré. Selon les mêmes sources, l’objectif poursuivi est largement justifié. Car au cours des trois dernières années, le Front armé et soutenu par Alger n’a plus été cité que dans les prises d’otages, les trafics sahariens et les guerres qui ont secoué la région. A commencer par la guerre en Libye aux côtés de Kadhafi jusqu’à son implication dans la guerre au Mali, en passant par diverses opérations de trafic et de brigandage dans le désert. Les mêmes sources soulignent toutefois que les menaces du Polisario de reprendre les armes en plus d’être anachroniques, peuvent se révéler totalement contreproductives.
D’abord, elles s’inscrivent à contre-pied du consensus international qui a opté pour la recherche d’un règlement politique négocié à la question du Sahara occidental, sous les auspices du Conseil de sécurité de l’ONU. Ensuite, la moindre opération militaire du Polisario contre le Maroc mettrait Alger au premier plan aux yeux de la communauté internationale. Toutes les capitales mondiales sans exception savent pertinemment que le Polisario, dont le QG se trouve à Tindouf sur le territoire algérien, n’est qu’un instrument aux mains du pouvoir en Algérie pour maintenir une pression permanente sur le Maroc.
C’est d’ailleurs devenu un credo à Alger, au point que les autorités financent colloques et symposiums en Algérie dans ce sens. Le dernier en date est l’université d’été organisée au profit des « cadres de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Des universitaires algériens y sont chargés de montrer aux dirigeants de la farfelue république du désert les moyens de « faire constamment pression » sur le Maroc.

5 Comments

  1. sans commentaire ,le Polisario et l Algérie avec sans Kadhafi bien sur reste a savoir qui va donner les ordre Bouteflika ou le Marrakechy.

  2. Le polisario, organisation terroriste financé par l’Algérie et l’ex colonnel Kaddafi est entrain de boire la tasse.
    L’ex-dictaeur est mort, les mercenaires du polisario bénéficient encore du soutien de l’Algérie, pays du tiers monde, nouveau colonisateur, il occupe encore des territoires marocains (tindouf, touat, etc….). C’est pour cela qu’il continue dans cette voie.
    vive le Maroc

  3. Polisario est finalement le nom du cheval de troie de l Algerie. Mais cette ruse a marché en son temps elle ne peut plus marcher. L Algerie qui a beneficié du soutien du monde entier pour son independance et surtout de la part du Maroc et d une bonne paritie de la France a voulu utiliser les instruments mis a sa disposition, pour destabiliser le Maroc, ne comprenant pas que la monarchie Marocaine et la population Marocaine n ont rien à voire avec la France feodale caraterisee par la feodalite et le servage de l epoque feodale de l europe. Ici nous sommes en pays musulman de plus avec une antériorité tribale, une eternité d hommes et de femmes vivant dans des cadres de droits contrairement aux serfs Europeens et à l Algerie sous le joug des feodalites Ottomanes et francaises de l occupation de l Algerie. Donc a bon entendeur, salut nous les Marocains sommes fiers de notre Roi et nous l aimons et il nous le rend bien….

  4. La question que les Algeriens doivent se poser sur eux memes, est: sont ils sortis du feodalisme .
    J e m explique, quand La France a occupé l Algerie c etait dans le cadre de l empire Francais basé sur la domination du,monde par les feodalites europeennes. Elles se sont partagé le monde et là ou elles n ont pas trouvé de cadre structuré pour resister à l application de la domination, voire a l esclavage (les millions de deportés pour le travail forcé dans les ameriques et sur place meme).
    Elles ont appliqué leur loi. Les algeriens sont restés marginalisés ou exploités. Ce n est pas parce que ils ont une liberte de presse que ils sont respectés par leurs dirigeants qui agissent en dicateurs. Il y a des caids à tous les niveaux de pouvoirs. Il y a les caids premiere classe les caids deuxieme classe etc…. ¨Personne n a su donner un nom a ce systeme feodale inventé de toutes pieces. DRS n est pas un nom Mouradya n est pas le pouvoir… celui qui trouvera un nom sera inscrit dan l histoire. Je propose les CAIDrS

  5. La Junte d’Alger qui confisque la democratie au Peuple algerien depense des milliards de dollars du Peuple algerien en corruption,financements occultes en faveur de ses sbires du Polisario avec seul objectif nuire au Maroc en insultant son Peuple et en tentant de discrediter ses Institutions Le valeureux Peuple algerien finira par comprendre le complot ourdi par cette maffia contre les Peuples maghrebins dont l’union est le seul chemin pour faire face aux graves defis actuels

Leave a comment

Your email address will not be published.


*