Le CNASPS algérien rétribue les lobbyistes US pour services rendus au Polisario

Une délégation d’un Comité algérien solidaire du Polisario est aux Etats-Unis pour rétribuer les lobbyistes travaillant pour la défense de la cause sahraouie.
Ce voyage intervient quelques jours seulement après la publication sur les réseaux sociaux, d’un document parlant d’un « soutien financier (algérien) devant être apporté aux militants sahraouis dans les territoires occupés (Sahara Occidental)».
Effectivement une délégation du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), s’est envolée au début de cette semaine aux Etats-Unis pour prendre contact avec des parlementaires et des dirigeants d’ONG américaines qui soutiennent la cause sahraouie.

La délégation algérienne, composée de Tayeb Zitouni, vice-président de la CNASPS et de Hassiba Boulmerka, membre du Comité et ancienne athlète, a été reçue mardi à Washington, par des membres de la Chambre des représentants, ainsi que par la présidente de la fondation US-Western Sahara, Suzanne Scholte et la directrice des plaidoiries de la Fondation RF Kennedy Center, Marselha Gonçalves Margerin. Les deux ONG ne cachent pas leur soutien au Front Polisario.

Au menu des discussions figuraient officiellement les derniers développements du conflit du Sahara occidental et les attentes de la direction du Polisario de ces deux ONG pour ses actions futures.
Mais, une source américaine qui assistait à ces rencontres, a révélé sous couvert de l’anonymat, que Tayeb Zitouni a non seulement offert des ouvrages littéraires et des articles de l’artisanat algérien à la bibliothèque et au musée John F. Kennedy, mais il a également remis à Gonçalves Margerin, un Travellers Cheque d’American Express, dont le montant n’a pas été révélé. Il s’agit, selon la même source, de la rémunération des services de lobbying de la Fondation au profit du Polisario, aux Etats-Unis et dans les coulisses de l’ONU. La même source n’a pas précisé si la présidente de la fondation US-Western Sahara a bénéficié des mêmes largesses algériennes.
Par ailleurs, des indiscrétions sahraouies précisent que le CNASPS ne débourse rien de ses propres caisses, mais qu’il reçoit pour ce genre de missions de l’argent cash directement du Département algérien de Renseignement et de Sécurité (DRS – renseignements militaires). L’activiste sahraouie Aminatou Haider en sait un peu plus à ce sujet, puisque des témoins au Sahara Occidental affirment que c’est elle qui a monnayé les jeunes sahraouis auteurs des dernières provocations contre les forces de sécurité marocaines, intervenues au lendemain du renouvellement du mandat de la MINURSO le 15 avril dernier par le Conseil de sécurité.

 

 

2 Comments

  1. Bouf…des clopenette

  2. Il n’y a pas de pitié en politique et le nerf de la guerre c’est l’argent, le lobbying aime l’argent et, comme le faux témoin, il est acheté. On peut acheter Obama, les membres influents du Congrès, les présidents des états, les journalistes les plus réputées, les Associations des droits de l’Homme les plus représentatives de cette institution onusienne. Tout s’achète dans la civilisation corrompue de la consommation, il suffit d’avoir de l’oseille comme l’Algerie, sinon ouvrir ses portes aux Juifs comme le Maroc. En fin de compte, les deux l’ont dans le c… et ce sont les autres qui profitent de leur bras de fer interminable.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*