Sahara: le recours européen qui a ébranlé le Polisario

Après avoir suivi avec inquiétude la réaction indignée du Conseil de l’Union Européenne suite à l’annulation de l’accord agricole Maroc – UE, le Polisario vient d’être ébranlé par le recours introduit par les 28 contre la décision de la cour de justice européenne, un recours dont le contenu conteste la qualité même de représentativité du front sahraoui soutenu par l’Algérie.

Dans son appel, l’organe décisionnel de l’UE estime en effet que « le tribunal a commis une erreur de droit en concluant que le requérant (le Polisario) avait qualité pour agir devant la juridiction de l’Union européenne ».

A ce niveau, l’inquiétude du Polisario s’est transformée en désarroi. Le Conseil de l’UE dépasse le caractère économique de l’accord agricole Maroc-UE pour mettre la CJUE devant ses responsabilités. A savoir que l’Union européenne ne reconnaît pas le front sahraoui et que la CJUE ne peut pas se substituer aux 28 Etats membres pour ouvrir la porte au Polisario à leur place.

Une position qui a été réitérée par Federica Mogherini lors de sa visite à Rabat le 17 mars. Une visite au cours de laquelle la chef de la diplomatie européenne avait rappelé le ferme soutien de l’ensemble européen au Maroc face à la décision de la cour de justice de l’UE.

La suite est connue. Le Maroc a repris les contacts avec les institutions européennes à la grande satisfaction de Bruxelles et des principales capitales européennes.

Mais de l’autre côté, le Polisario avait du mal à cacher son dépit de voir que les institutions européennes lui dénient toute représentativité. Un désaveu qui intervient dans la droite ligne de la décision prise par la Suède quelques semaines plus tôt.

A l’issue d’un examen fouillé de l’affaire du Sahara et au sujet de ses protagonistes, Stockholm était parvenu à la conclusion suivante, publiée dans un communiqué officiel le 16 janvier 2016 : « Au regard du droit international, les exigences pour la reconnaissance de la république arabe sahraouie ne sont pas remplies ».

2 Comments

  1. Comme dit G.Bush choisir d être avec nous ou les terroristes.

    • Abruti,quand on cite des personnages importants,on le fait correctement.blédard,voici ce qu’a dit bush: »dans cette guerre de la terreur,vous etes avec nous ou contre nous ».et non choisir d’etre avec nous ou les terroristes.pff ca s’interesse a la politique mais ca ne sais pas s’exprimer.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*