Sahara-ONU: Ban Ki-Moon attendu début mars dans la région

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, entamera une tournée début mars prochain dans la région du Maghreb Arabe.

La tournée nord-africaine, la première du genre, du secrétaire général de l’ONU était prévue pour fin 2015, mais elle a été ajournée pour des raisons non révélées.

Annoncé fin novembre dernier par l’Envoyé personnel du SG de l’ONU, Christopher Ross à l’occasion de sa dernière tournée en date dans la région, le déplacement de Ban Ki-Moon devrait finalement avoir lieu début mars prochain.

Suite à l’échec de la mission de son envoyé personnel de relancer les négociations de paix, malgré ses nombreuses navettes diplomatiques dans les camps de Tindouf et dans les pays directement concernés par le conflit du Sahara occidental, il semble que le patron de l’ONU veut tenter sa chance en mettant la main dans la patte.

Le processus de négociations est pratiquement gelé depuis mi-2008, en raison de l’entêtement du régime algérien et des dirigeants du Polisario qui continuent à s’accrocher à leur revendication initiale, d’un référendum d’autodétermination en rejetant en bloc, toute autre solution, y compris la proposition d’une large autonomie pour le Sahara sous souveraineté marocaine.

Pour rappel, l’ex-émissaire de l’Onu pour le Sahara, le diplomate néerlandais, Peter van Walsum, avait conclu avant de déposer sa démission, que l’option d’autodétermination ou d’indépendance du Sahara Occidental était pratiquement « irréaliste » et « irréalisable ». Un avis qui vient d’être réaffirmé tout récemment à Abou Dhabi, par l’ex-président français, Nicolas Sarkozy qui a affirmé être totalement opposé à la création d’un mini-Etat au Maghreb à la limite de la bande du Sahel où pullulent les groupes terroristes qui font la loi.

Devant l’obstination des gouvernants d’Alger et des indépendantistes du Polisario, les manœuvres de l’Onu et de son secrétaire général s’annoncent d’ores et déjà, très minces. Pour preuves, les intenses efforts déployés par le médiateur onusien, Christopher Ross sont au point zéro, sept ans après sa nomination début 2009, au poste d’envoyé personnel du SG des Nations Unies pour le Sahara.

1 Comment

  1. mettre la main dans la pâte

Leave a comment

Your email address will not be published.


*