Sahara occidental: le congrès US remet le Polisario à la case départ

Coup dur pour le Polisario en plein congrès en Algérie, après l’appel du Congrès américain pour que l’administration américaine s’engage plus activement en faveur d’un règlement négocié au conflit du Sahara occidental, en conformité avec « la politique américaine soutenant une solution sur la base du plan marocain d’autonomie ».

Alors que les dirigeants du Front sahraoui affichaient un air triomphal devant les congressistes à Tindouf, étalant la dernière décision du Tribunal de l’Union européenne comme un trophée, ils ont été surpris par l’autre rapport venant d’outre-Atlantique. Le Congrès américain a en effet appelé « le Secrétaire d’Etat (John Kerry) à œuvrer dans le sens d’un règlement négocié à ce conflit, en droite ligne de la politique américaine soutenant une solution sur la base du plan marocain d’autonomie ».

Un appel que le chef du Polisario, à l’instigation du DRS algérien, a décidé de passer sous silence durant le congrès de crainte de fragiliser sa position déjà difficile parmi les sahraouis des camps de Tindouf.

Le retournement de situation pour le Polisario et Alger est d’autant plus pénible que les élus américains des deux chambres du Congrès ont, dans la foulée, encouragé les investisseurs américains à investir dans la région du Sahara occidental. Une invitation qui sonne comme un désaveu pour le Polisario comme pour l’Algérie, qui fondent leur stratégie diplomatique et médiatique sur la dissuasion des grandes entreprises occidentales à investir dans la zone Sud du Maroc.

D’après une source bien informée dans les camps de Tindouf, l’inquiétude du Polisario et de l’Algérie de la décision du Congrès est réelle. Une préoccupation qui trouve son origine dans le fait que les membres du Congrès ne sont pas les seuls à soutenir le plan marocain d’autonomie au Sahara occidental.

En effet, les administrations américaines successives depuis Bill Clinton, jusqu’à l’actuel locataire de la Maison Blanche, Barack Obama, en passant par George W. Bush, ont tous apporté leur appui à la solution d’autonomie pour mettre fin au conflit régional du Sahara occidental qui continue, depuis 40 ans, d’être alimenté par l’Algérie par le biais du Front Polisario.

5 Comments

  1. Pouvre de nous nous avons le droit a une justice mondiale et de reconnaître une fois pour toute la souveraineté du Maroc sur l ensemble du terretoire du a la colonisation et de la guerre froide. le statut-co des europienne et d autres ,une fois avec selui la une autre fois avec le pantin du polisario marocain et ont récompensé.

  2. Ce conflit qui a dure 40 ans créé par l’Algérie en 1975 afin de déranger le Maroc mais avec la symbiose entre le roi et le peuple c’est devenue une affaire d’un peuple, le feu Hassan 2 a libéré le Sahara avec une marche unique de 350000 marocains et marocaines munis du coran et la foi pour embrasser leur terre occupée par les espagnoles, mais le roi Mohammed 6 a scelle et clôturé le Sahara en réalisant la régionalisation développée en 12 régions y compris les 2 du Sahara, le Maroc est a la position de défense, et cela qui a pousse le congresse américain a investir au Sahara, c’est une victoire pour le Maroc. Le polikhario est au point de départ et surtout il a perdu les sources de son soutien la mort de gueddafi, la crise économique en Algérie et l’arrêt des aides humanitaires du conseil d’Europe, le savoir et la découverte de sa réalité de sa tricherie et sa malfaçons des cas par les établissements internationales, les manifestations dans les camps de Tindouf…etc. c’est fini bande de mercenaires et voyous – foutez le camps barra

  3. god save the moroccan american friendship . Long live Morocco and America

  4. Le Maroc n’a pas l’habitude de céder à l’intimidation, il n’a pas reculé devant la Libye et l’Algerie coalisés, ce n’est pas devant la pression politique de l’Algerie solitaire qu’il reculera sur ses causes justes. Cette Algerie qui erre dans le monde, avec ses valises de pétrodollars, cherchant à corrompre des chefs d’états pauvres et des organisations internationales pour les inciter à maintenir leur reconnaissance du Polisario, ne lui a rien fait gagner. Avec les chutes successives du prix du baril elle est entrain de s’enfoncer pendant que le Maroc prospère dans tous les domaines, combien de temps encore elle va continuer à prendre en charge, entièrement, l’enseignement universitaire des étudiants de ces pays pauvres d’Afrique pour faire du bruit à l’OUA ? Le jour où elle leur fermera le robinet, ces états corrompus se tourneront vers le Maroc qui s’impose à eux comme étant le leader de l’Afrique en matière d’économie et de stabilité. Rien ne peut dissuader un peuple convaincu qu’il est dans son droit , le droit de reconquérir ses terres spoliées par la colonisation.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*