ONU-Sahara Occidental : Rabat exige que l’UA soit tenue à l’écart

Le Maroc exige que l’Union Africaine (UA) qui a prouvé à maintes occasion, son parti-pris dans le conflit territorial du Sahara Occidental qui l’oppose à l’Algérie par Front Polisario interposé, soit totalement écartée de la gestion de ce dossier actuellement entre les mains de l’ONU.

Le Maroc s’oppose catégoriquement à tout rôle ou implication, sous quelque forme que ce soit, de l’Union africaine dans la gestion du dossier du Sahara, a affirmé le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar.

Dans une lettre adressée au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, le chef de la diplomatie marocaine souligne que «suite au courrier qui vous a été adressé récemment par la Commission de l’Union Africaine, au sujet de la question du Sahara marocain, je voudrais vous réitérer l’opposition catégorique du Royaume du Maroc à tout rôle ou implication, sous quelque forme que ce soit, de l’Union africaine dans ce dossier».

La récente manœuvre de l’UA qui sollicite une interaction entre son « envoyé spécial » Joaquim Chissano et le Conseil de sécurité, « est totalement inacceptable » pour le Maroc, soutient Salaheddine Mezouar.

Pour justifier la position marocaine à ce sujet, le ministre des A.E rappelle entre autres, que suite aux échecs successifs de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) l’actuelle UA, le processus de règlement politique est supervisé exclusivement et de longue date, par l’ONU.

L’organisation panafricaine, a-t-il ajouté, s’était départie de toute neutralité depuis l’admission en son sein, de la chimérique république sahraouie « RASD », une entité, explique-t-il, qui ne dispose d’aucun attribut de souveraineté et qui n’a jamais été reconnu par l’Organisation des Nations Unies.

En essayant de redonner vie à des propositions désuètes et à des plans considérés irréalisables par l’ONU, ajoute Mezouar, l’Union Africaine cherche, manifestement, à compromettre les efforts engagés actuellement sous les auspices des Nations Unies.

Toute tentative visant à impliquer l’Union Africaine dans ce dossier ou à lui accorder un quelconque rôle ou espace d’interaction, prévient le chef de la diplomatie marocaine, « serait lourde de conséquences sur les efforts onusiens sur la question du Sahara marocain ». Les manœuvres de l’Union africaine, affirme Salaheddine Mezouar, sont de nature à porter un coup fatal à l’ensemble du processus politique mené sous les auspices de l’ONU, dont font partie tous les pays africains à l’exclusion de la dite RASD. Pour les observateurs, les nouvelles manœuvres de l’Union Africaine qui portent incontestablement, la signature du régime algérien ont peu de chances de passer à l’ONU.

1 Comment

  1. normale puisque le maroc ne fait partie de cette organisation qui a accepter le polsato algerien a la place du maroc, et la malette de petrodollars ,comme dise les africains amis que dieu benise l’ afrique.qu allah vient en aide a l afrique.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*