Sahara Occidental: Désappointée par l’ONU, l’Algérie se tourne vers l’Afrique

abdelkader-messahelLe régime algérien ne se lasse point dans la bataille diplomatique qu’elle livre depuis longtemps au Maroc autour du Sahara Occidental.

N’ayant rien vu venir du côté de l’ONU et de son envoyé pour le Sahara, Christopher Ross qui vient d’achever sa cinquième tournée dans la région, le gouvernement algérien, dont le conflit du Sahara Occidental est l’un des dossiers prioritaires de sa diplomatie, s’est retournée vers ses amis africains. Ces derniers qui ont souvent besoin d’une assistance financière étrangère, sont pour les autorités d’Alger, plus faciles à faire plier à leurs ambitions hégémoniques et à leur soif de leadership quitte à balkaniser la région en amputant le Maroc de son Sahara.

Trois jours après le passage du médiateur onusien à Alger, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel s’est envolé pour une tournée africaine qui devait le conduire au Zimbabwe, au Bénin et au Niger.

A Harare, la capitale du Zimbabwe qui assure actuellement la présidence tournante de l’Union africain (UA), le ministre algérien a été reçu le vendredi 27 février, par le président zimbabwéen, Robert Mugabe.

Messahel est porteur de messages du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, portant officiellement, sur le «renforcement des relations bilatérales avec ces pays frères et de la concertation sur la situation générale en Afrique et les questions internationales d’intérêt commun». Mais de sources diplomatiques africaines, «l’envoyé spécial» de Bouteflika est plutôt chargé d’une mission très spéciale qui consiste à arracher un nouveau soutien des pays africains en faveur des revendications indépendantistes du Front Polisario et ce, à l’approche d’une réunion décisive du Conseil de Sécurité de l’ONU en avril prochain sur le dossier du Sahara Occidental.

Le responsable algérien fera preuve, évidemment, d’une grande réserve dans ses déclarations à la presse locale, afin d’éviter de révéler les détails qui dérangent notamment sur le volet qui concerne le conflit du Sahara Occidental et le boycott du forum mondial Crans Montana prévu du 12 au 14 mars prochain à Dakhla dans le sud marocain. Le Royaume chérifien se tient néanmoins sur ses gardes, puisque le forum est maintenu à sa date initiale à Dakhla et le chef de la diplomatie marocaine, Salaheddine Mezouar menait lui aussi sa contre-offensive en terre africaine.

2 Comments

  1. Et rebolotte monter les africains contre les africains et n’oublier pas pour quel raison le Maroc à quête OUA devenu sans l’ Organisation, (Oignons Africain)

  2. le Sahara est marocain , c’est une une question de vie ou de mort pour les marocains. Ni l’ONU, ni CRISTOPHER ,ni les USA n’y changeront quoi que ce soit ;Mohammed VI que Dieu l’assiste a fait le serment que le Sahara restera pour l’eternité marocaine.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*