L’Algérie supprime les dissidents du Polisario de l’agenda de Christopher Ross

ross-in-marocSi Christopher Ross n’a pas été autorisé à rencontrer des dissidents du Polisario à Tindouf, c’est à cause de la vive opposition des responsables algériens qui veulent éviter tout précédent, selon une source bien informée dans les camps sahraouis.

En visite actuellement aux campements de Tindouf sous contrôle du front Polisario en Algérie, le médiateur onusien dans le conflit du Sahara occidental a été forcé de réduire son agenda au minimum. Le DRS algérien qui a la haute main sur les camps sahraouis de Tindouf, a écarté du programme de Christopher Ross toute mention de l’opposition sahraouie. Alger et les dirigeants du Polisario craignent par-dessus tout que l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU soit influencé par les accusations des opposants sahraouis contre Mohamed Abdelaziz, selon la même source.

Les motifs que peuvent avancer les opposants ne manquent pas. A commencer par le scandale des détournements de l’aide humanitaire internationale par des dirigeants du Polisario et des responsables algériens. Les détournements révélés début février par l’OLAF, l’office européen anti-fraude, sont si structurés et d’une ampleur telle que les accusés n’ont rien pu objecter.

En outre, les manifestations de protestation récurrentes qui ont lieu dans les camps de Tindouf représentent un autre motif de réquisitoire des opposants contre le Polisario et les responsables algériens, selon la même source. Le mouvement dissident Khat Achahid s’est particulièrement distingué en 2014. Son chef Mahjoub Salek, un ancien responsable du Polisario, ne cesse de dénoncer la situation inquiétante dans les camps de Tindouf.

L’autre formation dissidente est le Mouvement des Jeunes pour le Changement. Sous l’impulsion de ces deux mouvements et de nombreux autres sahraouis en colère contre Mohamed Abdelaziz, les manifestations de protestations organisées dans les camps de Tindouf, ont gagné en intensité au cours de l’année écoulée.

Pourtant malgré l’interdiction opposée par l’Algérie, Khat Achahid garde encore espoir de rencontrer Christopher Ross au cours de la visite de ce dernier en Mauritanie, dernière étape du périple de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU dans la région, estime la même source.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Your email address will not be published.


*