Libye : la position qui pique Alger au vif

Ali-Zeidan-visiteLe Polisario tout comme Alger ont été piqués au vif par le communiqué conjoint rendu public à l’issue de la visite au Maroc de Ali Zeidan, le président du conseil des ministres libyen, selon des sources bien informées à Tindouf, le QG du Polisario en Algérie.
Et pour cause, la partie libyenne conduite par Ali Zeidan reconnaît sans détour le « rôle négatif » joué par l’ancien régime de Kadhafi dans l’invention de toutes pièces de la question du Sahara occidental et la constitution du Front Polisario. Alger s’est sentie directement concernée par le passage du communiqué parlant de « l’instrumentalisation » par Kadhafi de l’affaire du Sahara occidental. Une manipulation dans laquelle les dirigeants algériens de l’époque ont joué un rôle central, à leur tête l’actuel président Bouteflika qui était alors ministre des affaires étrangères. Mais le passage de la déclaration qui souligne la volonté des deux pays de voir « l’émergence d’un nouvel ordre maghrébin basé sur l’intégration et la complémentarité entre ses cinq pays » a eu l’effet de remuer le couteau dans la plaie algérienne. Les nouvelles autorités libyennes reconnaissent ainsi qu’il n’existe que cinq pays au Maghreb, et se démarquent ostensiblement du projet fictif algérien d’en imposer un sixième dans la région.
C’est certainement en anticipant une telle déclaration que le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra a tenu à réitérer « la position inébranlable de l’Algérie » en faveur de la « cause sahraouie ». Et comme prévu, la déclaration du ministre algérien a été diffusée par l’Agence de presse officielle algérienne, l’APS au moment même où le premier ministre libyen se trouvait encore au Maroc.

1 Comment

  1. la diplomatie libyenne n’existe pas et ce n’est pas demain quelle mettra debout le pays, le Maroc aussi est un pays qui va imploser sous peu vu le seuil alarmant de pauvreté, d’analphabétisme et d’immaturité politique.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*